Projet d’élaboration de la stratégie nationale de renforcement des capacités pour l’emergence

STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES CAPACITES POUR L’EMERGENCE DE LA CÔTE D’IVOIRE

I.CONTEXTE ET JUSTIFICATION
Depuis 2012, la Côte d’Ivoire connait un redressement économique significatif qui se traduit par une forte croissance de son PIB réel  et de ses investissements  et figure, selon le rapport « Doing Business 2014 », parmi les pays réformateurs qui connaissent une dynamique économique notable. Ces performances résultent des réformes mises en œuvre dans le cadre du Plan National de Développement (PND) 2012-2015 conçu pour ramener le pays sur le « sentier d’une croissance vigoureuse, soutenue, inclusive et solidaire afin de permettre à la Côte d’Ivoire d’être émergente à l’horizon 2020 ».
Au moment où le PND 2016-2020 est sur le point d’être lancé, il importe de minimiser les principaux risques qui pourraient ruiner les bases jetées par le PND 2012-2015 pour la transformation structurelle de l’économie ivoirienne. Au centre de ces risques, l’insuffisance des capacités institutionnelles, organisationnelles et humaines du pays qui peut constituer un facteur limitant à la bonne conduite des programmes ambitieux de développement. La relance économique et les progrès récents ne doivent, en effet, pas occulter les lacunes de capacités qui persistent dans la gestion du développement du pays. Les enjeux majeurs recensés en matière de renforcement des capacités concernent à la fois le secteur public, le secteur privé et la société civile.
Au niveau du secteur public, les défis en matière de renforcement des capacités portent notamment sur :
- la coordination de l’action gouvernementale et des interventions des PTFs ;
- l’allocation optimale des ressources en matière de développement des capacités ;
- la gouvernance, la transparence et la redevabilité ;
- le renforcement des aptitudes de l’administration publique et des collectivités décentralisées à délivrer des services de qualité aux citoyens d’une part, et à conduire de manière efficace des réformes et politiques publiques susceptibles d’opérer rapidement les transformations nécessaires pour l’émergence d’autre part ;
- le renforcement des capacités des départements ministériels et des collectivités décentralisées en vue de la mise en application de la nouvelle approche de gestion des finances publiques issue de la nouvelle loi organique relative aux finances publiques ;
- l’amélioration des politiques d’insertion des jeunes et le renforcement des structures de promotion d’emploi jeunes ;
- le renforcement de l’appropriation des thématiques nouvelles telles que l’économie verte, l’éco-diplomatie, l’intelligence économique, l’administration électronique, l’économie numérique et l’évaluation systématique des politiques publiques.
Au niveau du secteur privé, les défis en matière de renforcement des capacités portent principalement sur :
- l’efficacité des politiques de microcrédits ;
- les politiques de développement de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes ;
- la consolidation du dialogue public/privé;
- l’amélioration de la compétitivité des Petites et Moyennes Entreprises et leur aptitude à se conformer aux exigences du marché financier ;
- le cadre institutionnel des organisations professionnelles du secteur privé et leur capacité à soutenir leurs membres.
S’agissant de la société civile, les questions majeures concernent :
- le renforcement du cadre juridique des organisations de la société civile ;
- l’amélioration des aptitudes des organisations de la société civile à tisser des partenariats et à conduire efficacement des plaidoyers ;
- le renforcement des capacités des organisations de la société civile à formuler, conduire des programmes et projets depuis la planification jusqu’au suivi et évaluation ;
- le renforcement des aptitudes des organisations de la société civile à réaliser efficacement le contrôle citoyen de l’action gouvernementale, de l’action des collectivités décentralisées et de l’action du secteur privé.
Fort de ces constats, le Secrétariat National au Renforcement des Capacités (SNRC), conformément à la mission qui lui a été assignée par le Gouvernement de Côte d’Ivoire, a entrepris d’élaborer une stratégie nationale de renforcement des capacités pour accompagner efficacement le Plan National de Développement sur la même période 2016-2020.L’enjeu étant de minimiser tout risques/entraves à une croissance durable et inclusive pour l’émergence en 2020.
La formulation d’une stratégie s’inscrit dans ce contexte et a pour but d’accompagner efficacement le Gouvernement sur la route de l’émergence avec un secteur public performant, un secteur privé compétitif pourvoyeur d’emplois et une société civile engagée et participative.

II.OBJECTIFS
L’élaboration d’une stratégie nationale de renforcement des capacités vise à mettre à la disposition du Gouvernement un instrument de coordination de l’action publique en matière de renforcement des capacités.
De façon spécifique, il s’agit de :
1.Evaluer les capacités au niveau de l’administration publique (y compris les collectivités décentralisées), du secteur privé et de la société civile;
2.Identifier les besoins en capacités à satisfaire pour atteindre l’émergence à l’horizon 2020 ;
3.Proposer des axes d’orientations stratégiques qui définissent les priorités nationales en matière de renforcement des capacités ;
4.Définir un plan d’actions pour apporter une réponse appropriée aux besoins de capacités nécessaires à l’accompagnement du plan national de développement 2016-2020 ;
5.Définir un cadre de résultat, un plan de suivi et évaluation, un plan de communication et de mobilisation des ressources et un dispositif de pilotage de la stratégie.